Mot-clé - Second degré

Fil des billets - Fil des commentaires

Araignée Homme, Araignée Homme

Pendant les vacances de noël Guinguin Quinquempoix, comme beaucoup de gens, a entendu parler d'un flim qui se serait appelé Avatar. Sa nièce en parlait souvent en disant que c'était une formidable épopée initiatique tournant autour de la métaphore animiste, avec un heros pétomane. Pas en ces termes, bien sur, c'était plutôt "Avatar c'est 'eu mait' du vent !"

Longtemps il s'est dit que ces gamineries n'étaient pas pour lui, mais voila, Guinguin n'a pas d'amis, et le soir du réveillon de noël, vu qu'il est tout seul attendu qu'il s'est faché avec sa soeur (faut dire qu'il avait traité la petite manon de demeurée parce qu'a trois ans elle ne comprend rien à la numismatie), il se dit, dans un élan d'esprit de Noël, "foutrechantre, j'irai bien me faire une petite toile".

Le voila rendu au pathé du paté (de maisons, il habite intra muros, où les cinemas et les mac-dos sont plus nombreux que les 2 pièces meublés)
pour voir la séance en 3D, mais en français. Diable pauvre homme, il est sur les rotules quand il voit que le prix de la place est équivalent au prix de la pièce de deux roupies de 1924 qu'il vient d'acheter avec le reste de ses économies du treizième mois.

Aussi, il reprend le long chemin qui le ramène chez lui (chez le megalopolitain moyen, une distance de plus de 100m se fait en taxi, et les vélibs ne circulent pas sur la neige) et se pose morosement devant l'ordinateur.

"Mais ! " s'écrie-t-il plusieurs fois étant donné que l'écho des grands pièces vides lui répond "c'est bien sur !"

Ce qui est bien sur, c'est qu'on pouvait trouver des flims sur internet, qu'il a pour chiner sur ebay, a-t-il entendu. Sitôt dit, sitôt fait, il va sur yahoo answers et demande "comment fait-on pour télécharger un film sur le web".

Un grammar nazi qui passait par la lui répond immédiatement, et fort à propos, même si c'est à côté de la plaque, "En français on dit toile, et pas web" (si si, c'est marqué là ).

Et c'est dans ce moment d'épiphanie que Guinguin vient de réaliser quelque chose : dans leur recherche effrenée de protection de la langue française, les torche-culs neologisateurs ont réussi à sauver notre bel argot.

Car si on a de moins en moins les moyens de se faire une toile, on peut enfin, et toujours se faire une toile :)

- page 1 de 9