Pauvres biquets, vous n'avez rien compris

Chère ploutocratie,

mes pauvres biquets... Vous n'avez rien compris hein ? Et dans votre incompréhension vous êtes en train d'alimenter votre propre chute. Mais ce n'est pas grave, vous allez, voir, vous aurez le temps de voir votre système mourir de votre vivant, et ce n'est pas comme si vous aviez un respect pour vos enfants au delà de leur capacité à maintenir l'héritage de ce pouvoir.

Alors voyons voir les cartes que vous avez (pensez avoir) en main

  • Le contrôle des instutions dont vous même avouez qu'elles fonctionnent mal à longueur de temps
  • L'internet, quelque chose dont vous avez l'illusion de la permanence et de la propriété
  • Le contrôle du processus electoral qui sert à donner l'illusion du choix du pouvoir qui vous est accordé
  • Le contrôle monnaitaire
  • Le contrôle de la culture et de la propriété intellectuelle
  • ...

Je trouve ça fragile, vous savez, mes pauvres chéris... Mais fragile... Vous vous en rendez compte ?

Vous vous rendez bien compte que tout cela ne repose que sur deux choses

  • que le peuple croie que le service rendu est à la hauteur de l'effort qu'il investit
  • que le peuple veuille bien croire à votre propriété

Non, mais les ploutocrates, sérieusement, vous n'avez toujours rien compris depuis vos premiers échecs avec ces ingénieurs informaticiens dont vous avez pris soin de détruire la réputation pour les rendre moins nocifs ?

Vous avez oublié à quel point un admin sys pouvait tout seul détruire une entreprise ?

Vous avez fait construire vos chateaux par ces gens là même qui ont du faire tous les efforts pour les construire et les entretenir que vous ne connaissez pas... Et vous arrivez à créer l'illusion que vous les avez faits tout seuls, au nom d'un mérite sacré qui ne repose en fait que sur le pouvoir de l'argent. 

Vous êtes au courant, sinon, que le modèle entièrement centralisé qui fonde votre pouvoir est centralisé par votre choix, et pas réellement celui du peuple ? Que jusqu'à récemment on le pratiquait parce qu'on manquait de créativité pour les autres géométries ?

Et que, afin de répondre à vos exigences de plus en plus grandes et de plus en plus contraignantes, une autre typologie est en train de se répandre comme la poudre ?

Je vous la résume : Ce qui devrait profiter à tout le monde n'est la propriété de personne, et afin que des intérêts obscurs ne puissent pas changer cela, nous mettons tout dans des coffres, la clef à l'intérieur, et nous jettons tout au vent. 

On appelle ça la distribution. C'est absurde ? Bah oui mais sans être méchant c'est déjà en train de fonctionner.

Tiens, parlons d'Internet pour commencer.

Ca vous fait chier tor et la crypto ? Mais ce n'est que le commencement mes chéris. Vous vous rendez bien compte que nous utilisons tor à défaut de solutions plus radicales j'espère ? Et que ces solutions existent depuis longtemps. Waste, Freenet, etc.

Tor c'est le cousin gentil qui veut bien jouer copain copain avec le web. La preuve, la majorité des contenus sont perceptibles comme légaux sous la loi de notre gouvernement.

Mais si on veut aller plus loin, en réalité nous n'avons pas besoin du World Wide Web, des FAI et de l'ICANN.

Les plus hautes spéculations du moment, elles s'appuient sur quoi, rappelez moi ? Les nouvelles loi ? Vous avez contruit des lois entières, et des fortunes sur un outil de droit privé qui a autant de chances de survie à long terme que le minitel.

Les réseaux "distribués", en maille, ça existe, et ce n'est pas comme s'ils n'étaient pas parfois déjà utilisés.

Faut être con non ? Du coup vous plaignez pas si on vous laisse vous démerder avec quand on sera plus là. Oui, oui, j'y reviens, nous ne serons plus "là" très longtemps.

D'autant que le drâme, c'est que tous les plans du WWW et de l'internet sont libres et mieux documentés que vos propres lois et règlement (qui sait calculer une AAH ? Levez la main). Tiens, le mesh network, si on veut le faire, on a qu'à partir de la IEEE 802 1aq, on verra le sans fil après.

Bon, allez, assez parlé de l'internet, parlons de la culture.

Je vous encourage à continuer à poser vos étiquettes sur tout ce que vous estimez vous appartenir comme vous le faite actuellement, et à traiter de pirate et d'égoïste quiconque ne pense pas à vous.

Continuez aussi à penser que vu que vous avez le plus beau ballon de la cour de récré, vous pouvez poser toutes les règles que vous voulez, les enfants préfèreront jouer avec vous qu'avec des boites de conserve.

Voila, débrouillez vous, vous en êtes déjà à un stade où beaucoup, même ceux qui vous soutiennent, sont obligés de constater que parfois la seule solution c'est ce que vous appelez "pirater". Même au coeurs de notre assemblée nationale ce constat est parfois fait publiquement.

Donc bon, continuez, hein, on a déjà passé le cap où le système de la propriété intellectuelle ne sert plus que 3 personnes, comptez vous.

En fait, cela fait des années que vous dites au peuple de se démerder et d'assumer les responsabilités que la ploutocratie ne saurait assurer pour tout le monde, l'argent n'étant pas infini.

Jusqu'à dire aux gens qui touchent le RSA qu'ils devraient faire du bénéVvolat pour l'avoir.

Elle est pas belle cella là ? Si on demande aux allocataires du RSA de faire du bénévolat, ce n'est pas qu'il n'y a pas de boulot, c'est que personne ne veut payer pour qu'il soit fait ! La promesse est censée être tout travail mérite salaire non ? (et pas tout salaire mérite travail, sinon vous auriez du mal à justifier certaines choses)

Mais c'est un exemple. Du bénévolat, de l'associatif, heureusement que beaucoup d'entre nous en font, parce que sinon on laisserait notre jeunesse à l'abandon, on laisserait mourir une bonne partie de nos malades, les incendies ne seraient jamais éteints avant d'être catastrophiques, ...

Eh, attendez deux secondes... Ca ne seraient pas des missions essentielles par hasard qui seraient par exemple beaucoup plus critiques que donner un cadeau aux entreprises pour qu'elles fassent de l'argent avec de l'argent ?

Vraiment, chère ploutocratie, tu as de la chance de controller le droit de vote et l'argent. Mais ça aussi, nous allons te l'arracher, par dépit. A cause d'un japonais qui n'est peut être pas japonais.

Tes membres les plus vifs d'esprit, chère ploutocratie, ont compris où nous menait la Block Chain.

Plus de transaction "occulte" dans des systèmes cachés comme les paradis fiscaux, plus de bourrage d'urnes, plus de centralisation du système monnaitaire, plus aucune capacité à savoir qui fait quoi à l'extrême alors que tout le système est ouvert et auditable par tout un chacun.

Juste en recyclant l'informatique que tu jettes tous les trois ans, je pense qu'on aurait de quoi se miner quelques blocs. Ensuite, il suffirait de revenir à un truc comme le "koku" japonais, qui représente une unité de vie plus qu'une unité monétaire. On s'assure que chaque participant, chaque mois, aie un koku qui le rende capable d'avoir une vie de tous les jours avec les autres participants.

Si jamais cela arrivait, le revenu de base inconditionnel existerait complètement en dehors de tout système sur lequel tu puisses avoir autorité, ma ploutocratie mignonne.

Et une fois que l'étant ponctionnera sa part à la source du revenu, en accord avec ses partenaires les entreprises, il sera assez simple pour cette population de considérer tout salaire versé comme le complément au revenu minimum.

Et donc ces gens là vous diront merde quand ils le voudront bien. Ils auront toujours du travail, mais il sera autrement plus utile et épanouissant que de remplir des feuilles Excel pour expliquer où est-ce que l'argent est allé. Ne serait-ce que parce que le café de Mme Michu est toujours agréable après s'être occupé de ses fleurs.

Ca fait tellement longtemps, ma chère ploutocratie, que tu dis aux gens de se plier à toi parce qu'il n'y a pas de solution sans toi... Mefie toi que le peuple ne se rende pas compte que la seule raison pour laquelle il n'y a pas d'autre solution, c'est que tu l'as gardé trop ignare pour s'en rendre compte.

On peut tromper une fois mille personnes, on peut tromper mille fois une personne, mais on ne peut pas tromper mille fois mille personnes.

Tu peux frapper, insulter, crier, pester contre la nuit debout autant que tu veux. Tu peux les traiter de décérébrés, de casseurs, même de terroristes, ce que tu ne devrais a priori pas tarder à faire si j'ai bien regardé ma montre.

Sur ce plan là, c'est déjà trop tard. Ils se sont vus. Ils ont discutés. Et non seulement tu ne peux rien faire pour empêcher le truc d'enfler (si tu crois que ça ne se passe que sur les places, gaffe où tu mets les pieds), mais en plus plus tu tenteras de gouverner cet élan, et plus il sera violent.

Prends le temps de faire ton deuil et de mourrir. Ce que tu as voulu centraliser, garder pour toi, et qui ne t'a jamais appartenu, et nous allons intégralement le distribuer.

Ce n'est pas "le communisme". Ce sont "les communs".

Nous ne te regretterons pas.

Bisous