It's not lupus

Tiens, y a encore des gens qui lisent ici ? Bah, de toute façon, j'ai besoin de papoter (vu que là je peux juste fonctionner en mode automatique)

C'est venu de nulle part

En ce moment, je vis un des moments les moins glops de ma vie, comme dirait l'autre. Depuis début Décembre, j'ai des crises de douleur dans le bas du dos, qui prennent la forme de spasmes si violents qu'ils peuvent me faire perdre complètement l'équilibre.

Tu vas me dire "putain, mais ça dure en fait". Bah ouais, ça dure, vu que tous les médecins qui m'ont vu passer pour l'instant sont complètement perplexes (et je te jure, ça fout le moral dans les chaussettes quand à la énième consultation et après moult examens, ton généraliste te regarde et te dit "je sais même plus ou vous envoyer").

Ca a été l'occasion de découvrir pas mal de drogues. Je suis un grand maniaque, je lis systématiquement les notices des médicaments qu'on me prescrit. Sur le plus tendre (qu'on utilise à plus forte dose pour calmer les déments), était écrit en paraphrase "juste, quand même, pas précaution, évitez le sevrage brutal, hein ?"

Conséquences de la douleur

Au début, t'as une pathologie, tu te dis "boah, faut voir le bon côté des choses, j'ai un arrêt maladie". Si t'es pas en arrêt maladie, c'est pas bien grave, on te fait croquer des pilules avec toutes des effets différents (l'opium c'était abusé quand même, planer en réunion ca le fait pas).

Quand après une semaine de cocktails d'opioïdes, une semaine d'arrêt maladie, et deux semaines de vacances (qui se passent pas trop mal, dans l'ensemble, c'est la que tu découvres en fait que ta pathologie est cyclique), et une platrée d'examens, tu sais toujours pas ce que t'as, là tu dois faire un choix.

Moi j'ai fait le miens : je ne sais pas ce que c'est, mais je refuse que ça m'empêche de vivre ma vie. Boudiou, je suis dans une troupe qui va jouer bientôt quatre soir par semaine dans un théâtre parisien, je fais des progrès fabuleux avec l'instrument de musique dont j'ai toujours rêvé, j'atteins une certaine renommée dans une autre de mes passions, et mon boulot va de mieux en mieux.

Donc j'ai fait des aménagements : ma metteur en scène a été assez sympa pour me garder (même si elle ne m'a jamais vu faire de crise, et qu'elle a constaté une perte de mobilité), et elle fait même l'effort de réfléchir à des aménagements (merci!).
J'ai du arrêter mon cours de voix scénique.
Ma prof de flute m'apprend a jouer correctement assis.
Et au boulot ? Bah, la canne ça les gêne pas, et je les ai briefés sur le fait que je serai parfois absent intellectuellement

Le cerveau en mode panique

Parce que, c'est à dire que j'ai beau y mettre la meilleure volonté du monde, et intellectualiser à mort, ça ne se passe pas si bien que ça au fond.
Le corps, ca reste globalement animal.

En pleine crise, je suis incapable de réfléchir, et après, je vous avoue que c'est pas beaucoup mieux en fait. Il y a vraiment panique : plus rien ne fonctionne dans mon crane, ou du moins, pas a fond. Trop de ressources sont allouées à récupérer de la dernière douleur, trop de ressources sont bloquées dans la peur de la suivante.

Et c'est pas bon pour le moral non plus.
On a éliminé pas mal de pathologies graves, ok. Ca n'empêche pas que tous ceux qui me sont proches sont un peu en mode paranoïa. De peur qu'il arrive tout le monde imagine le pire (oui, je sais quand vous pensez "cancer", ou "sclérose").

Et à côté, alors que les médecins sont perdus, on se rend compte que tous les gens que tu croises ont eu le même problème que vous (ou un des amis de leur cousin a eu le même problème), et ont la solution miracle. "C'est le stress". "T'as essayé l'acupuncture ?". "Ah ouais, je connais, j'ai eu super mal au dos moi aussi". "Ah ouais, on vient de déposer à la clinique avec l'ambulance une vieille femme qui avait exactement la même chose que vous".
On peut pas leur en vouloir, c'est des bonnes attentions. Mais si c'était si simple, après que 5 ou 6 médecins différents m'aient vu sous toutes les coutures, tu penses pas qu'on aurait peut être eu une idée de piste ?

Et ça c'est l'autre problème : il faut lutter tous les jours pour ne pas perdre la foi. Ne pas perdre la foi en la médecine quand un interne te regarde en te demandant "oui, mais concrètement, vous voulez que je fasse quoi pour vous ?", ne pas perdre la foi quand tu comprendre que dans les grandes lignes, ce que sait faire un généraliste quand tu n'as pas un problème courant, c'est tenter d'apaiser ta douleur.

Enfin bon. Là à l'instant j'attends juste que mon cerveau recommence à fonctionner.
T'inquiètes, la plupart du temps, je fais toujours le con, pareil qu'avant

Commentaires

1. Le vendredi, janvier 28 2011, 21:43 par Monsieur K.

Bon, je suis un vieux lecteur et, même si on ne se connaît pas vraiment, je compatis. Le dos, c'est atroce. Les médecins qui ne savent pas ce que c'est, c'est infernal (quelle que soit la maladie). Les médicaments, ça fout parfois en vrac ce qui va bien sans jamais vraiment guérir ce qui va mal (je ne dis pas que c'est mal, hein, juste que c'est jamais miraculeux). La douleur, ça rend fou (et arriver à faire abstraction de la douleur demande une concentration mentale qui ne tient pas sur le long terme, même pour le plus masochiste d'entre nous...).
Enfin, toutes ces banales vérités pour dire que j'espère que ça ira mieux...

2. Le samedi, janvier 29 2011, 07:46 par Aggelos

Merci.

Ce qui me fait penser que oui, en effet, il faudrait peut être qu'on se rencontre à l'occase

3. Le samedi, janvier 29 2011, 09:43 par Bubulle

Oh non !!! Mon pauvre Radi ! é.è
La douleur comme ça, je connais pas... Je peux pas imaginer, mais j'espère qu'on trouvera, et que ça passera.

4. Le samedi, janvier 29 2011, 10:35 par Aggelos

Merci ma Bulle :)

Avec un peu de chance, mardi (je disais la même chose a propos de l'IRM, mardi dernier)

(note liminaire : si vous pouviez voir comment je suis gaulé de l'intérieur ! un vrai top model)

5. Le mardi, février 1 2011, 08:40 par Bubulle

Ouais, j'en suis sûre ! Un estomac de rêve à faire se pâmer une vache neurasthénique, un foie à faire baver un crapaud déshydraté, des poumons qui feraient rêver n'importe quel poulpe !

Sinon, à part ça, je suis contente d'avoir des nouvelles, même si elles sont pas super bonnes... :/

6. Le vendredi, février 11 2011, 18:19 par Monsieur K.

Pour se rencontrer à l'occase, pourquoi pas, avec plaisir, même... mais je ne suis qu'un pauvre provincial qui a de moins en moins l'occasion de monter à la capitale ^^

7. Le jeudi, août 11 2011, 17:48 par Quentin

wooow, think fit your things about It s not lupus - Agapé dans mon canapé

8. Le vendredi, août 12 2011, 11:13 par Elmer

wooow, like your things about It s not lupus - Agapé dans mon canapé

9. Le lundi, février 27 2012, 02:48 par DVD sales online

It's amazing! I just find this blog. I can learn much from your artical.Thanks for sharing.I'll share it with my family and friends.
And do you like watch TV shows? If you like it. I will recommend you a good site.For more details Please go to my homepage.

http://www.dvdboxroom.com