Libritudes et linuxeries

Fil des billets - Fil des commentaires

Besoin de ton avis, public

J'avoue avoir un choix difficile à faire ici.

Comme tu le sais, public que j'aime si tu as lu ce blog depuis quelques temps, ou si tu me connais, je suis obsédé (et c'est mal, si si, je te promets, c'est mal) par la compréhension d'une douleur chronique sans substrat physique qui me tient au corps depuis maintenant bientôt trois ans.

Sans substrat physique, il est quasiment évident que la douleur est "dans ma tête". Ce qui signifie tout un tas de choses, certaines positives, d'autres moins. La première : ce n'est pas grave. C'est sévère, mais ce n'est pas grave. C'est chronique, donc pas aigu. C'est potentiellement guérissable. C'est probablement guérissable, peut être via de la psychiatrie. Peut être pas, étant donné que cela résiste à tous les traitements usuels agissant sur les douleurs somatoformes (sauf peut être celui qui est illégal en France, cela dit un protocole médical n'étant pas possible, difficile de savoir). Mais surtout la douleur est réelle ! C'est acquis d'un point de vue médical, mais cela n'a aucun sens au niveau légal : l'absence de tout diagnostic ou de toute douleur est traité comme si la douleur n'existait pas. Par exemple, des Autorisations Temporaires d'Utilisation pour du Marinol (THC de synthèse) ou du Sativex (le premier médicament à base de cannabis médical qui devrait arriver sur le marché pour les patients de Sclérose en Plaques, 75% cannabidiol, non psychotrope, 25% THC) sont exclues, la substance étant stupéfiante. Idem pour les aides, la prise en charge financière, l'invalidité (mon médecin conseil espère que ça guérira tout seul, véridique), etc.

Ce qui m'obsède, c'est que je n'ai aucune prise sur ce qui m'arrive. A l'heure actuelle, les douleurs, initialement épisodiques, sont devenues permanentes, bien que d'intensité et de forme variables.
Il n'a été identifié (subjectivement ou objectivement) aucune corrélation entre le niveau de douleur ressenti et quoi que ce soit d'autre, à l'exception de la dépression, qui est une corrélation inutilisable attendu que la dépression est présente chez plus de la moitié des douloureux chroniques, causale ou induite.

Pour des raisons de prise en charge, j'ai réellement besoin d'objectiver ma douleur. Pour des raisons de traitement, j'ai besoin de trouver des corrélations objectives entre la douleur et d'autre éléments, environnementaux ou psychologiques. Et c'est une démarche tout à fait valide, surtout si cette douleur relève de la psychiatrie.

Bref...

En faisant ma veille techno, je suis tombé sur un projet Kickstarter aussi impressionnant que concret, à savoir le projet Emotiv Insight (en). Il s'agit d'un électroencéphalographe à usage personnel, d'usage simple, élégant, et relativement peu cher quand on voit le niveau technologique du bousin.
Initialement, je me suis dit "boah, c'est une envie de Geek, tu sauras jamais interpréter les données". Oui mais...

En relisant posément ce qui est proposé, je remarque qu'il existe un SDK "brut", qui ressort les données brutes, mais également un SDK "recherche", qui semble accompagné (en lisant les forums) de packages de traitement des mesures pour arriver à un niveau plus interprété. S'il n'existe apparemment aux dernières nouvelles pas de package "douleur", les autres interprétations sont tout aussi intéressantes d'un point de vue thérapeutique, dans une optique de traitement moderne des douleurs chroniques, à savoir le neurofeedback. Et ça, ça me parle.

Malgré tout (et c'est normal), je reste dubitatif. Donc j'ai besoin de ton avis éclairé, public. Que ferais tu à ma place ? Dépenserais tu les 340€, sachant que ce ne sera peut être qu'un jouet prenant la poussière ?

- page 2 de 10 -